Pendant la grossesse, toute l’attention est souvent tournée vers la future maman et bébé. Et vous alors ? Devenir papa aussi est une étape importante chez un homme et tous ne vivent pas la grossesse de la même façon. Alors ne vous inquiétez pas, être papa, c’est comme tous les métiers. Ce n’est pas toujours tout rose et surtout ça s’apprend !

Se sentir devenir papa

Vous avez annoncé la bonne nouvelle à votre entourage et tout le monde vous félicite. Puis la question arrive: « Alors ça fait quoi de devenir papa ? ». Bonne question.
Chaque homme vit sa future paternité différemment, il ne faut pas s’en inquiéter.
Sans vouloir paraître cliché, les femmes sont formatées depuis leurs jeunes âges à devenir mamans. C’est un instinct qu’elles ont développé depuis longtemps. Ce n’est pas toujours le cas pour les hommes. Les mères deviennent mères le jour de l’annonce de la grossesse. Dès le début, elles vont permettre à bébé de grandir, le protéger, le sentir. Les pères n’auront réellement un rôle avec lui que le jour de l’accouchement. Ils auront le sentiment de vivre la grossesse de loin tandis qu’elle ne fera qu’un avec le bébé pendant neuf mois. Il est difficile avant le jour J de réaliser qu’il est bien là.

Parmi les typologies de papa, il y aura ceux qui seront dans l’extase, attentionnés et impatients du début jusqu’à la fin (femmes chanceuses). Et il y aura ceux qui ne changeront pas leurs habitudes jusqu’à l’arrivée du bébé, ne se projetteront pas. Ils continueront leurs activités, leur rythme de travail, la répartition des tâches à la maison, etc. Et ce comportement ne signifie pas qu’ils ne souhaitent pas l’arrivée du bébé mais qu’ils ne réalisent pas. D’autres auront besoin de voir le ventre se former, de sentir bébé bouger, d’entendre ses battements de cœur. Enfin, les derniers attendront les premiers échanges avec bébé. Dans tous les cas il est important d’avoir une communication avec votre compagne pour en parler et exprimer ses ressentis.

On vous donne plusieurs astuces pour vraiment vivre à deux ces neuf mois d’aventure et devenir un super papa (avant même de l’être).

Accompagner la grossesse

Même si vous n’arrivez pas à réaliser que bébé est là, il faut accompagner et soutenir votre femme dans ces neuf prochain mois. Il sera d’autant plus facile de se sentir devenir père que vous serez impliqué dans la grossesse. Le jour de l’accouchement vous apparaîtra alors comme un accomplissement.
Il est indispensable que vous assistiez aux trois échographies obligatoires, pour vous, votre compagne et bébé. En effet, vous ne pouvez pas rater la première échographie qui vous certifie la présence de bébé et entendre son petit cœur battre (émotions garanties). Ni celle qui vous annoncera si vous avez une princesse ou un p’tit gars (vous voudrez forcément savoir). Enfin celle des 32 semaines pour vérifier que bébé est bien positionné, cela rassurera la maman.

Pendant la grossesse, soyez attentionné et ne faites pas trop de fixette sur les humeurs de votre compagne (pour que ça n’empire pas). Votre présence et votre soutien permettent son équilibre (donc du bébé). Il ne faut pas créer de distance entre vous mais avoir envie d’être un trio avec elle, de ne pas avoir d’autres priorités. Extériorisez vos craintes et angoisses pour trouver des solutions ensemble (gérer la naissance, l’argent, le repos, etc). Impliquez-vous et déchargez-la de certaines tâches : ménage, courses, cuisine, etc.

Vivez la grossesse

Vous ne portez pas bébé mais essayez de rentrer en contact avec lui. Caressez le ventre de votre compagne, sentez bébé bouger, parlez-lui. Et oui, les bébé sont sensibles et reconnaissent plus facilement les voix graves. A sa naissance, bébé aura l’impression d’avoir toujours été avec vous. Il existe aussi des cours de préparation à l’accouchement ou de préparation à devenir papa. N’ayez surtout pas honte d’avoir envie d’apprendre à savoir faire avec bébé. Parfois l’instinct paternel, ça s’apprend. Il y a aussi la méthode de l’haptonomie qui permet un échange prénatal et de créer du lien entre bébé et son papa (voix, toucher).

Pour finir, faites valoir vos talents de bricoleur et façonnez la chambre de bébé. Mettez-y votre touche personnelle et préparez sereinement son arrivée! (//www.bebecash.com/advice/preparer-larrivee-de-bebe/)

Devenir papa le jour de l’accouchement

Il est important que vous jouiez un rôle et soyez impliqué lors de l’accouchement (parlez-en au personnel qui accouchera votre compagne). Vous devez l’accompagner tout au long du travail (vous avez le droit à des pauses don’t worry), qui peut être long. Selon les maternités, vous pourrez assister aux premiers soins faits avant l’accouchement (péridurale, etc) et rassurer la future maman. Surtout ne lui transmettez pas de stress inutile (gardez-le) et soyez positif. Vous devez être actif mais ne pas trop en faire, c’est elle qui accouche, pas vous. Si l’accouchement ne se passe pas comme vous l’aviez prévu ensemble, relativisez. Ce n’est ni de votre faute ni celle de votre compagne. Enfin, coupez le cordon !

Le retour à la maison

Le retour à la maison est le début d’une aventure à trois (ou plus). Il n’y a plus les sages-femmes pour vous rassurer et vous n’avez pas trouvé de livres sur la paternité ? Prenez donc l’habitude rapidement avec bébé pour éviter tout futur stress. Pour cela, il est positif de poser votre congé paternité dès le retour, pour vous occuper de bébé et créer un cocon. Vous aurez sûrement quelques craintes au début : de le toucher, de lui faire mal, de ne pas savoir le porter, de reconnaître ses pleurs. Mais il est nécessaire de se mouiller dès le début sinon bébé ne s’habituera pas à votre présence. Les moments seul avec lui deviendront angoissants.

Les mamans ont aussi un rôle à jouer dans votre bien-être à la maison. Il est évident que vous ne serez jamais à 50%-50% avec bébé, l’instinct maternel faisant faire tout mieux. Mais elle doit vous donner une place, lâcher prise et vous laissez faire (même si ça n’est pas sa manière). Elle doit se montrer diplomate, vous laisser un temps d’adaptation entre votre rythme de travail et l’arrivée de bébé. Si vous avez peur de faire, demandez-lui de vous guider, sans vous infantiliser. Dernier conseil, n’attendez pas que bébé soit réactif et puisse jouer avec vous pour vous en occuper.

Note : le dady-blues existe. Vous ne trouvez pas votre place, vous vous sentez impuissant? Parlez-en.