Bébé grandit si vite depuis qu’il est né. Et parfois, vous voudriez que ça aille encore plus vite. Qu’il puisse déjà jouer et disserter sur la vie avec vous. Mais il s’avère que bébé a choisi de ne pas grandir aussi vite que vous le pensiez. Surtout ne stressez pas. Les étapes de croissance de bébé, c’est à son rythme et quand il a envie.

Quand savoir marcher ?

Les premiers pas de bébé sont tant attendus, mais ils ne pointent jamais le bout de leur nez. Et vous voyez que les copains de son âge gambadent déjà partout. Mon bébé aurait-il un retard de développement ? Que nenni. C’est bébé qui choisit son rythme de croissance.

D’ailleurs, il est préférable pour lui qu’il ne marche pas trop vite. Il n’y a pas vraiment d’âge mais on va dire qu’un bébé peut commencer à marcher entre ses 8 mois et ses 2 ans. Durant ce temps, pas de panique. Il n’y a pas de « c’est trop tôt » ou « c’est trop tard » pour qu’il fasse ses premiers pas. C’est le bon moment quand ça l’est pour votre enfant. D’ailleurs, il n’y a pas d’avantages à ce qu’il marche trop vite sauf si vous aimez jouer au chat et à la souris avec lui. Il vaut mieux pour lui, qu’il passe les étapes au bon moment. Mais quelles sont les étapes de croissance de bébé ?

Les étapes pour y arriver

Avant de savoir marcher, bébé a besoin de découvrir les étapes de la motricité à son rythme. Cela va d’abord passer par apprendre à tenir sa tête et à la bouger. Ensuite, il pourra se retourner et voir le monde différemment. Une fois qu’il saura tenir sa tête, il essaiera de s’asseoir (vers 5-7 mois), mais cette position, figée, n’est pas très intéressante pour lui. Alors, vers ses 8 mois, il jouera au petit soldat en rampant, glissant et pivotant sur le sol pour explorer le monde. Pour aller plus vite, il se mettra à 4 pattes. C’est une étape importante qui lui apprend la coordination avant/arrière, droite/gauche et à se sécuriser (réflexe des mains en avant). Ces différents modes de déplacement renforcent son axe. Si bébé se déplace vite dans ces positions, il ne verra pas encore forcément l’intérêt de marcher. C’est pourquoi il ne faut pas s’inquiéter.

Enfin, toutes ces étapes avant la marche vont permettre à votre enfant de mieux marcher, d’être plus sûr, plus solide et plus à l’aise. Parce que marcher n’est pas une fin en soi, il faut qu’il puisse s’accroupir, se retourner, s’adapter aux obstacles, etc.

Croissance : ce qu'il faut faire et ne pas faire

croissance, jeuxLors de toutes ces étapes, bébé doit sentir et exercer son corps. Ce n’est pas la peine de le laisser dans son cosy toute la journée. Au contraire, dès ses premiers mois, mettez-le sur un tapis d’éveil. Il trouvera tout seul des stratégies pour changer de position et pourra découvrir son corps et les sensations de se retourner.

Il ne faut surtout pas essayer de le faire marcher en lui tenant les bras en l’air. Vous avez déjà vu des adultes marcher de cette façon ? Si bébé n’est pas prêt à marcher, il ne le fera pas et il ne faut pas le brusquer. Il existe ce qu’on appelle la motricité libre. Cette technique a pour adage de laisser faire l’enfant. Ne pas le mettre dans une position qu’il n’est pas capable de réaliser seul. Il est essentiel de ne pas faire faire des gestes à bébé mais plutôt d’adapter son environnement pour qu’il essaie de les faire seul (parcours).

Enfin, pour tonifier bébé mettez-le à plat ventre. Il essaiera de redresser la tête pour voir ce qui se passe autour de lui et la renforcera pour la suite.

Sur la route du pot : bébé devient grand

potC’est une autre des étapes de croissance de bébé : celle d’aller au pot. Mais c’est comme apprendre à marcher : c’est à son rythme. De la même façon, il n’y a pas vraiment d’âge pour apprendre à être propre. L’apprentissage est plus efficace entre les 18 mois et les 2 ans. Avant cet âge, il risque d’y avoir trop d’échec et vous abandonnerez et après c’est plus difficile, mais pas impossible !

Comme la marche, il ne faut pas forcer l’enfant à aller au pot. S’il n’est pas prêt, il n’y arrivera pas. Il faut aussi que ça les intéresse pour que ça vienne naturellement. Si en période d’essai, vous voyez qu’il n’y a que des accidents, surtout ne le sanctionnez pas et ne le laissez pas dans une situation d’échec. La confiance en soi chez les enfants est très importante, vous réessayerez plus tard.

L'amener sur le bon chemin

Au début, laissez un petit pot rigolo traîner dans la salle de bain, avec des stickers par exemple. Des petits livres avec ses personnages préférés allant au pot peuvent aussi être des déclencheurs. Mettez-lui des vêtements simples et faciles à enlever pour ses premières tentatives. S’il ne veut pas de pot et faire comme papa et maman, optez pour un réducteur et un marchepied. Enfin, ne le récompensez jamais d’avoir fait au pot avec de la nourriture.

Parfois, il arrive que ce soit les enfants qui demandent à enlever les couches. Ils souhaitent aller à l’école, mais il faut être propre. Commencer par diminuer les couches de jour puis après les couches de nuit. Pour éviter les accidents une fois sans couches, mettez une petite alèse et un drap sur le lit. La crèche peut quelques fois créer un effet de groupe et l’enfant a envie de faire comme ses copains.

PS : si vous avez des jumeaux, ils ne passent pas toujours les étapes au même moment, tout simplement parce qu’ils souhaitent se différencier.