La diversification alimentaire est une étape importante pour que la croissance de bébé se fasse correctement. Mais nombreux sont les parents qui ne savent pas trop par où, par quoi et surtout quand commencer. Lisez nos conseils et à vos fourneaux !

La diversification alimentaire, c'est quoi ?

La diversification alimentaire permet de passer progressivement du lait maternel aux repas classiques. Mais, comme toutes les autres étapes de croissance, elle doit se faire en douceur et en fonction du développement de l’enfant. Elle permet d’éveiller son goût et de lui faire découvrir de nouvelles saveurs. Elle a aussi pour but d’introduire progressivement les fibres (pour améliorer les scelles), les protéines animalières et de prévenir des allergies.

Quand commence-t-on et par quoi ?

Généralement, on débute la diversification alimentaire vers les 4 à 6 mois révolus de l’enfant. Mais attention, on n’est pas au jour près non plus.
Et on commence par ce qu’on veut ! Exit les aprioris sur la purée de carotte et de pomme de terre. Traditionnellement, on préfère les légumes mais si ce n’est pas le cas, ce n’est rien. Votre enfant ne va pas mal s’habituer pour autant. Vous pouvez tout aussi bien commencer par du salé que du sucré, selon ses envies. Il est inutile de s’inquiéter d’un refus, réessayez plus tard ou avec un autre aliment. De plus, introduisez un aliment à la fois, pour que bébé s’habitue au goût.

Le choix des aliments

nourriture, épices, vrai chefPour choisir les aliments, le mieux c’est encore votre instinct. Les enfants doivent manger de tout. Il est même préférable d’introduire entre ses 4 à 6 mois les aliments les plus allergisants en petites quantités : fruits à coque, fruits exotiques, poisson, œuf, arachides (beurre de cacahuète). De cette façon, on prévient et minimise les risques d’allergies. Si au début, votre enfant n’aime qu’un seul aliment, essayez de le mettre un peu partout. Par exemple, s’il n’aime que la pomme, cuisinez-la chaude avec des émincés de poulet, des endives ou des pommes de terre. N’hésitez pas à mélanger les saveurs et le sucré/salé. Vous avez le droit d’utiliser des épices ou même du lait de coco, pour éveiller encore plus les papilles de bébé. Un futur vrai chef peut-être ?

Il est possible de donner des féculents à bébé même s’il n’a pas fait ses dents. Au contraire, la mastication va favoriser la poussée dentaire. Pour ce qui est des quantités, faites aussi à l’instinct, c’est surtout votre enfant qui va décider.

Cuisson et texture

Il est indispensable d’introduire tout type de protéines animalières, en petites quantités au début. Pour ce qui est de la viande rouge, surtout, faites-la bien cuire. On ne doit rien donner de saignant ou de cru (charcuterie) à bébé, avant ses 3 ans, pour éviter les risques de toxoplasmose. Pour les poissons, préférez les blancs et évitez ceux qui sont fumés, séchés ou en conserve. Les textures vont varier progressivement. Commencez par des plats mixés lisses, puis des moulinés et enfin des morceaux.

Surtout, dans les purées, n’oubliez pas de mettre un peu de matière grasse (margarine, beurre, huile).

Continuer l'allaitement

Durant la diversification alimentaire, il ne faut pas arrêter le lait. On garde au moins 4 tétés ou 3 biberons de lait infantile par jour. Ces laits sont indispensables pour lui apporter tout le calcium et le fer nécessaire. Jusqu’à ses un an, il ne faut pas les remplacer par des yaourts. Par contre, si bébé ne veut plus boire de lait, on peut uniquement utiliser des petits suisses faits au lait 2ème âge. Dans tous les cas, gardez un apport de 500 ml de lait par jour.

Aliments à éviter

N’assaisonnez pas vos plats avec du sel ou du sucre. Les aliments en contiennent assez, surtout le pain et les boudoirs pour bébé. Evitez aussi les crudités pour la mastication et la digestion, le miel avant 1 an (cas de botulisme) et les fromages à pâte cru et non pasteurisés.

Quelques astuces pour la diversification alimentaire

diversification alimentaireVotre enfant refuse de manger un aliment à la cuillère ? Vous pouvez essayer d’en mettre un peu dans le biberon. Astuce rusée pour habituer bébé au goût, sans la cuillère !
Si vous avez préparé plusieurs plats pour bébé, laissez-le commencer par ce qu’il souhaite manger. Il y a deux écoles pour le repas. Celle qui pense que donner la cuillère est avantageuse, ne frustre pas bébé et surtout ne salit pas. Et celle qui pense qu’il vaut mieux laisser bébé manger seul avec ses doigts pour qu’il découvre de nouvelles textures. C’est à vous de choisir.
Puis, vous pouvez vous faire accompagner par certaines crèches dans les étapes de la diversification alimentaire.

Pour résumer, faites-vous confiance et commencez par cuisiner ce que vous savez et aimez faire.
PS : les mamans accros aux petits pots, déculpabilisez. Ils sont tout aussi bons et adaptés que les plats maison.