Bébé est devenu grand maintenant et vous rêvez d’agrandir la famille pour qu’il ait la chance de grandir avec un(e) petit(e) frère (sœur). Mais voilà, vous avez cette appréhension d’apprendre la nouvelle à bébé, qui a toujours été le centre de toutes vos attentions. Comment va-t-il réagir ? On vous donne tous nos conseils pour aborder au mieux ce nouveau changement: celui de devenir grande-soeur ou grand-frère.

L'annonce de la grossesse

Évidement ne dites pas à votre enfant qu’il va devenir grande-soeur ou grand-frère dès que votre test de grossesse est positif. Attendez un peu (9 mois c’est long), mais surtout pas trop. Vous pouvez lui annoncer au moment de la première échographie (en lui montrant pour qu’il comprenne) ou quand votre ventre pointe le bout de son nez. Il est possible que votre enfant ait déjà senti que vous étiez enceinte. En effet, il semblerait qu’ils aient un certain don pour ça. Il est possible qu’il vous dise « Il est où bébé ?» (ou dans ce thème). Surtout quand il a deviné, ne lui cacher plus, il pourrait se sentir trahi. Vous ne pouvez pas lui imposer le silence.

Comment l'annoncer ?

L’annonce peut être délicate, puisque vous ne savez pas comment votre enfant va réagir. Surtout, ne vous posez pas trop de questions, faites-le comme vous sentez, au moment où vous le sentez.
Votre annonce pourra aussi dépendre de l’âge de l’aîné. S’il est âgé de plus de 5ans, vous pouvez lui annoncer de manière plus ludique. Par exemple, à l’aide d’une carte à gratter où il y aura marqué « Tu vas devenir grande sœur », « Super grand frère », en l’adaptant à la situation évidemment. Insister surtout sur le fait que c’est génial de faire partie d’une fratrie. Expliquez-lui les avantages qu’il aura d’être l’aîné et de son futur rôle.

Il est aussi très intéressant de partager vos propres souvenirs quand vous étiez enfant, avec vos propres frères et sœurs. Les enfants adorent écouter les souvenirs de leurs parents.

Faire participer son enfant

Il est essentiel de faire participer votre enfant à l’arrivée du bébé. Laissez-lui choisir des éléments de décoration ou encore le doudou de bébé. Aménagez la chambre avec lui. Vous pouvez même lui acheter un poupon pour qu’il s’entraîne et fasse du mimétisme. N’obligez pas votre enfant à vous accompagner partout mais s’il en a envie, ne refusez pas. Se rendre aux échographies avec vous peut être un bon moyen de tisser des liens avec vous mais aussi avec bébé. C’est d’autant plus important quand il n’y croit pas parce qu’il ne voit pas bébé. Il a beau le chercher partout il semble être très doué à cache-cache. Vous pourrez même préparer ensemble la valise pour la maternité.

D’ailleurs en parlant de maternité, il est essentiel que votre bout de chou ne se sente pas délaissé. Quelques jours avant le jour J, offrez-lui une boîte à grand-frère/grande-sœur, pour qu’il puisse s’amuser pendant votre absence et ne pas se sentir oublié. Vous pouvez la décorer avec des phrases telles que « Meilleure sœur du monde » ou « Super grand-frère ». A l’intérieur, mettez-y des jouets pour l’occuper ainsi que des petits cadeaux en lien avec bébé : une affiche avec les deux prénoms, un mug, une médaille, des livres, etc.

Comment parler du bébé ?

Il est nécessaire de parler de bébé à votre ainé pour qu’il en fasse déjà partie. Surtout n’utilisez pas le sexe du bébé pour en parler, par exemple ta petite sœur ou ton petit frère. En effet, on ne sait jamais comment la grossesse va se dérouler. Et ce sera toujours plus facile pour votre enfant « d’en faire le deuil » s’il n’a pas réussi à le concrétiser avant.
Pour que votre enfant comprenne bien ce qu’il se passe, si vous en avez fait, montrez-lui son album de naissance ou de grossesse. De cette façon vous pourrez lui expliquer que lui aussi est passé par là, cela l’aidera à mieux voir les choses.Enfin, le meilleur moyen de parler de bébé est d’utiliser des livres. Il en existe de toutes sortes pour tous les âges et tous les sujets : la grossesse, après la naissance, les nouveaux rôles, etc. Ils servent à parler de bébé mais aussi à préparer votre aîné à son futur rôle et à tous les changements que cette naissance va entraîner.

Communiquer avec votre enfant

grande-soeur grand-frèreIl ne faut surtout que tous les sujets de discussions tournent qu’autour de bébé. Pendant la grossesse, posez des questions à votre enfant pour savoir comment il voit les choses. Devenir grande-soeur ou grand-frère, ça se prépare. Surtout rassurez-le sur le fait que votre amour pour lui ne changera pas et que vous l’aimerez autant que bébé. Expliquez-lui à quel point faire partie d’une famille à plusieurs enfants peut être enrichissant.Après l’accouchement, gardez des moments privilégiez avec lui. De plus, acceptez que votre aîné régresse à certains moments. Cela arrive plus fréquemment qu’on ne le pense. Il va peut-être refaire pipi au lit, demander le biberon ou encore la tétine. Surtout ne le grondez pas, discutez avec lui. C’est parfois nécessaire pour réaménager les places au sein de la fratrie.

A la naissance de bébé, votre enfant va sûrement être déçu et le trouver ennuyant. Laissez-le exprimer sa déception, cela passera. Il est important d’intégrer votre enfant à la vie de bébé, par exemple lisez-lui une histoire à chaque fois que vous donnez le sein. Cela tissera des liens entre vous trois. Et pour les photos, pensez à en prendre en famille, pas que de bébé !

Les erreurs à ne pas faire

Lorsque vous souhaitez un deuxième enfant, certaines choses sont à éviter. La première est de ne laisser le choix à son aîné de vouloir ou non de devenir grande-soeur ou grand-frère, ou d’attendre qu’il soit prêt pour l’être. Il pourrait alors penser que bébé est un cadeau pour lui et avoir un sentiment de pouvoir. Suivez simplement votre envie.
Annoncez la grossesse d’abord à votre enfant et non à votre entourage. S’il l’apprend de quelqu’un d’autre il sera déçu. Pendant la grossesse, rassurez votre enfant sur le fait que ce n’est pas une maladie et que bébé ne fait pas de mal à maman (contrairement à ce qu’il pourrait parfois voir).
Enfin, soyez honnête sur votre grossesse, qu’elle se passe bien ou mal, votre enfant doit être au courant.

Articles sur le même thème

devenir_grands-parents

Devenir grands-parents : tout un métier

En cette période particulière, toute notre vie a été quelque peu chamboulée. Vos vacances ont été reportées ou annulées et vous devez garder vos enfants avec vous à la…


Privacy Preference Center